KW 23 : Koi-Exclusive

dscn2439

Koiwereld visite aussi ses sponsors, et cette fois-ci c’est Koi-Exclusive à Peer qui est à l’honneur. Le
chef d’entreprise, Jurgen Weyen, nous accueillit. Il nous raconte comment l’entreprise a démarré : «
Lors de ma petite enfance j’étais déjà fasciné par les poissons et j’avais aussi un petit étang. Depuis mon plus jeune âge j’avais déjà le virus des poissons. L’idée de posséder ma propre entreprise est venue lorsque j’avais l’occasion de faire une offre sur une affaire en faillite. Finalement cet achat ne s’est pas réalisé mais depuis lors, j’avais l’idée en tête de démarrer ma propre entreprise de Koi. Ca s’est fait finalement il y a environ 11 ans, et ainsi Koi-Exclusive est né. Pendant longtemps nous faisions aussi d’autres activités, ainsi j’avais par exemple une affaire de restauration jusque l’année passée. Mais depuis un an c’est seulement les Koi ». Le choix pour les vrais Koi japonais de race était facile pour Jurgen, parce que « je voulais des poissons de qualité », et ainsi tout est dit pour lui.
D’année en année il devient plus spécifique pour ce qu’il achète chez chaque éleveur, et il remarque aussi une évolution. Jurgen : « Je remarque qu’il devient plus difficile de vendre un Koi pour 300 à 400 euros comme Nisai, donc je mets mon focus maintenant surtout sur les bons Tosai ou sur des Nisai de qualité extra ». Il ne vend pas seulement des Koi, il fait tout du début jusqu’à la fin, donc aussi l’établissement d’étangs. Ses propres étangs sont tous faits avec du polyester, à part deux qui sont construits avec des folios, surtout dans l’intention de pouvoir montrer les deux options aux clients. Jurgen a dans son jardin six étangs et neuf bassins avec au total plus de 300 000 litres d’eau.

dscn2436

Le plus grand étang se trouve juste à côté de la maison et est construit en escalier ; selon Jurgen c’est
pour les enfants. L’intention en était pour évit er que les petits enfants se retrouvent trop en eaux profondes. Au milieu, l’étang mesure 2,5 m de profondeur. Il contient environ 100 m3 d’eau. Par trois drains au sol et une écumoire, l’eau arrive dans un filtre à tambour, un lit mouvant et une chambre à tapis. Elle retourne par les plantes et les chutes d’eau. Au fond du jardin, à côté des chenils à chiens (à propos, Jurgen fait aussi l’élevage de chiens), se trouve un étang de 65 m3 avec toutes sortes de Koi qui y nagent. Il est filtré par des bioblocs et bionet (utilisé dans les élevages professionnels de poissons). A côté de cet étang se trouve un autre de 15,5 m3, destiné à l’origine comme réservoir d’eau, mais qui, après trois mois, était utilisé pour loger ses Koi standard.

dscn2464

En plus, Jurgen possède plusieurs serres avec des étangs à l’intérieur. Dans la première serre se trouve en étang de 15 m3 avec un filtre trickle et à tam bour, plus des chambres à tapis. Cet étang sert surtout à l’élevage de jumbo tosai. A côté de celui-ci se trouve un autre grand étang de 70 m3 dans une autre serre avec des jumbos. Il contient deux grands filtres trickle plus un filtre à tambour et des blocs bio. Enfin dans la serre du fond se trouvent encore neuf bassins avec des plus petits koi.

dscn2447

En tout cas, dans les serres régnait une chaleur étouffante, surtout en cette journée ensoleillée où la températuremontait jusque 28 degrés. Et cette chaleur convient bien à Jurgen parce que sa passion est l’élevage des Koi. C’est devenu de plus en plus le focus pour lui ces dernières années et c’est dans cette matière que cet homme s’épanouit complètement. Ainsi il raconte passionnément de son Chagoi de 16 ans qui mesurait 1,02 mètre l’année passée et qu’il espère encore faire grandir jusqu’à 1,10 mètre, parce qu’il avait aussi grandi l’année passée. Ce Chagoi a d’ailleurs déjà gagné plusieurs prix. Dans cet étang nagent différents colosses.
Par exemple un Gosanke de 94 cm qu’il veut encore laisser croître jusque 1 m. D’ailleurs, Jurgen ne fait
pas seulement l’élevage pour lui-même, il le fait aussi pour les clients. Jurgen : « Cet élevage va bien en fait. D’ailleurs c’est seulement en fin d’année que je dois chauffer un peu le bassin, en été ce n’est pas nécessaire. En hiver on ne chauffe pas, le poisson doit s’endurcir aussi. La saison de croissance commence à la mi-août, c’est alors qu’on donne beaucoup d’aliments. Je mesure les poissons à la fin de l’année. Vous savez, il faut surtout avoir de la patience. Certains Koi ont besoin de dix ans, et en tant qu’amateur on ne le voit pas toujours.
Un peu de savoir-faire et d’expérience dans l’évolution des Koi est bien nécessaire ». Et ainsi nous passons un certain temps dans la – vraiment très chaude – serre à bavarder sur l’évolution de ses Koi. Des photos au mur montrent cela et ainsi on peut facilement voir la façon magnifique dont évoluent les couleurs des Koi et comment le body des poissons devient beau, même les poissons dont on ne l’aurait pas deviné au début. Pour donner une extra croissance, Jurgen utilise ses propres aliments composés, à obtenir dans le magasin.

Donc si vous voulez voir des vrais “jumbos”, c’est Koi-Exclusive qui est la place « to be ». Mais apportez un deo quand il fait un temps chaud…
Merci Jurgen pour l’accueil chaleureux !

Vidéo d’accompagnement : zie media.
http://www.koi-exclusive.be/

dscn2459 dscn2476 dscn2479 dscn2480 dscn2481 dscn2456 dscn2458