KW 22 : Quality Koi

QualityKoidscn2633

Drongen, Flandre occidentale, apparaît sur notre GPS quand nous entreprenons notre excursion
suivante dans le but de faire un reportage sur monde des koi auprès du distributeur Hans Stock de Quality
Koi. Un embouteillage ne nous reste pas épargné, mais nous y sommes habitués au pays des belges, et
enfin nous arrivons à notre destination où Hans nous accueille avec chaleur. Sur son comptoir de magasin
sautent directement aux yeux les multiples prix qu’il a gagnés à Arcen. Avec fierté il nous dit qu’il a
amené 15 poissons et qu’il est revenu en total avec 13 prix (et pas de problème, les poissons aussi ont été ramenés à la maison). On n’obtient pas ces résultats n’importe comment, donc il est grand temps de faire une interview !

dscn2630

Hans, comment a commencé cette préférence pour les koi ?
Hans : « En fait, j’ai commencé avec la pêche. J’ai même collaboré pendant 10 ans avec un commerce
de pêche à la ligne, avec fabrication de cannes à pêche. De 1978 à 1980 j’étais même un des pionniers
de la pêche à la carpe et c’est à ce moment que ma préférence pour les poissons a commencé à augmenter.
Lors de cette période j’ai acheté ma maison et creusé mon étang et je devenais amateur de koi.
J’étais présent dès le tout premier début, ainsi j’étais le sixième membre des amis des Koi et des étangs
flamands ! C’était à ce moment que j’apprenais qu’Ogata cherchait un distributeur en Belgique. Ma femme était sans emploi et la période était idéale pour commencer quelque chose de nouveau. Quality
Koi a commencé officiellement en 1993. D’abord c’était un métier secondaire et depuis 12 ans c’est
devenu un métier à plein temps. En ce moment nous sommes occupés à 60 pourcent avec la construction
d’étangs et à 40 pourcent avec la distribution. Nous restons expressément petits, même si mon fils est
aussi entré dans l’affaire mais c’est surtout pour la construction d’étangs. Les koi sont principalement
ma participation et alors c’est important de le faire soi-même ».

dscn2588

Hans a suivi son propre chemin et a mis le focus sur la qualité et surtout le tosai de bonne qualité, raison pour laquelle il a déjà gagné 17 fois le prix pour le “Babychampion” (à part cela il a gagné quelques fois les “Young Champion” et “Adult Champion”). Chaque année il se rend au Japon pour y sélectionner ses propres poissons. Hans n’achète jamais par box et il sélectionne bien aussi les éleveurs chez qui il passe. Ainsi il achète chaque année des koi de deux ans, spécifiquement pour jouer avec eux dans des spectacles. Hans : «Je vends le plus en fin d’année. Vous savez, beaucoup disent ‘ach Hans, avec ses petits’, mais ils ne voient pas le potentiel. D’abord ils se moquent de mes choix, mais quand ils voient plus tard que ce poisson gagne des prix dans les shows, ils voient la réalité ! Tout cela tourne autour de qualité, n’importe la taille. Ainsi j’ai parfois ramené des poissons d’un peu moindre qualité pour remplir mes bassins, mais en fait cela n’a pas de sens parce que c’est avec ces
poissons que je reste sur le dos. J’aime bien donner le plus possible de bons conseils à mes clients. J’aime bien faire le suivi des poissons que je vends, parce que cela me donne satisfaction. Mes clients ont déjà gagné neuf fois le prix de meilleur amateur ! Chaque jour aussi je regarde des magasines pour continuer à entrainer mon oeil pour le potentiel. Quand je parcours alors mon magasin, mon regard tombe sur un petit poisson et puis celui-ci peut grandir dans mon étang jusqu’environ 30 centimètres. Si ce petit poisson continue alors de grandir chez un client jusque plus de 70 centimètres, c’est ma confirmation ».

dscn2603

Pour clôturer l’interview, il nous capte quelques koi, ainsi on voit la fierté chez cet homme. Il nous montre ente autres le Kohaku qui a obtenu le deuxième prix à Arcen, et aussi le Kohaku qui est devenu Babychampion aussi bien à Oldenzaal qu’à Arcen. En décrivant ce koi, on constate son expertise. Pour Hans c’est la structure ou le ‘body’ qui est le plus important, et la qualité de la peau. Le motif de la peau vient seulement à la troisième place pour lui. Il trouve important de connaître le fond des poissons et il peut ainsi faire une bonne estimation de leur potentielle évolution. Et encore une dernière recommandation de Hans : “Il ne faut pas trop mettre le focus sur la taille, parce que, bien que tout le monde veut surtout de grands poissons, ces derniers sont beaucoup plus difficiles à élever ». Donc la vision de Hans de Quality Koi est : mettez le focus sur l’évolution, petit n’est pas mauvais non plus !
Merci Hans pour ton accueil chaleureux !

Vidéo d’accompagnement : voir media.
http://www.qualitykoi.be/

dscn2599 dscn2602 dscn2614 dscn2617 dscn2579 dscn2580 dscn2582 dscn2584 dscn2587